Les phrases trop entendues par les mères (et les pères)

Si vous êtes maman, vous les aurez entendues, ou du moins, une grande partie d’entre elles.

Ce sont ces phrases que certaines personnes se permettent de vous dire à propos de votre manière de faire.

La plupart du temps ces phrases ou commentaires ne sont pas partagés en vue d’attaquer ou de faire du mal aux parents, et elles sont tellement répandues qu’on ne se rend même pas compte que ça peut être déplacé. Aucun parent n’est à l’abri de ce genre de commentaires, et nous mêmes, nous avons, ou nous allons commettre le même péché à un moment de notre vie.

Essaye de dormir quand ton bébé dort
Un classique! Oui merci, je suis au courant qu’il faut que j’essaye de dormir en même temps mais voilà, mon corps ne se lave pas et il ne se nourrit pas tout seul. Cette phrase part d’un bon sentiment mais pour nous, mamans, quand nos bébés dorment, c’est l’occasion pour faire toutes ces tâches que nous n’arrivons pas à réaliser autrement.

A cet âge là mon fils…
Les comparaison sont odieuses. Ce genre de phrase n’apporte rien et ne va pas aider les parents à se rassurer. Chaque enfant avance à son rythme et se développe de manière différente.

Bébé n’a pas encore…
Très similaire à la phrase précédente. “Ton bébé ne se met pas encore debout?” Pour les parents, chaque moment du développement de leur enfant est unique et spécial. Les spécialistes disent quel moment de développement est particulier pour chaque moment de la croissance, et ce ne sont que des âges moyens. Ce genre de commentaire peut préoccuper et inquiéter les parents quand en réalité seulement un médecin spécialiste est en mesure de vraiment souligner si un problème existe.

Tu as l’air fatiguée
Oui bon, c’est normal. J’ai tellement entendu cette phrase de la part de personnes proches! Nous sommes des mamans, nous avons des heures réduites de sommeil. Nous gérons souvent des enfants, une maison, un emploi, une vie de couple, nous essayons de préserver nos relations sociales, etc… Le miracle est qu’on arrive à trouver un moment pour faire en sorte d’avoir bonne mine! Donc, même si le commentaire ne vise pas à mettre le doigt dans la plaie, il est en trop et il peut contribuer à donner un sentiment d’insécurité à la maman.

Mais pourquoi es-tu fatiguée?
Question que les mamans qu’elles soient au foyer ou pas ont entendu. Nous n’avons pas le droit de nous plaindre car nous avons décidé d’être mères. Cette question a tendance à négliger le poids de la charge mentale et du travail invisible que les mamans réalisent chaque jour.

Ne te plains pas
Et pourquoi? C’est interdit? Je vais me plaindre autant que je le voudrais. J’ai décidé d’être mère mais je suis aussi un être humain. Ma journée a les mêmes heures que pour le reste des personnes et mon corps fonctionne de la même manière. Cette phrase dénote une grande méconnaissance du travail de maman et un énorme manque d’empathie vis-à-vis de la mère comme personne à part entière.

Mais encore…?
Mais tu allaites encore?” “Il dort encore avec des couches?” Et oui, c’est comme ça, inscrivez- moi sur la liste des mauvaises mères! Quelle manière indirecte de questionner les choix et méthodes des parents. On peut s’en passer!

Tu vas gâter le bébé
Le bébé va s’habituer aux bras si tu le portes trop” Je n’étais pas au courant de tes aptitudes à prévoir le futur! Cette phrase peut s’appliquer à d’autres contextes mais elle implique que si nous passons trop de moments affectifs avec nos enfants nous allons les habitués à cela et ils ne seront pas capables d’être autonomes. Et si nous laissons chaque mère et chaque parent choisir ce qui leur convient le plus en fonction de leur bébé et des besoins de la petite famille?

Attends que l’enfant grandisse
Nous savons que chaque étape de la vie de notre enfant est différente et qu’elle présente des défis différents pour les parents. Cela ne veut pas dire qu’un moment est plus simple que l’autre car nous mêmes nous avançons avec nos enfants. Certes, certaines étapes du développement ou de la croissance peuvent être plus compliquées. Il ne faut pas diminuer le défi que la mère en face de nous est en train de relever en ce moment précis de la croissance de son bébé, et nous ne devons pas non plus lui faire peur pour ce que le futur attend.

Mais, tu es enceinte à nouveau?
Oui, et ça ne te regarde pas. Il semblerait que maintenant il faut faire un conseil d’administration si on décide d’avoir davantage d’enfants donc n’oubliez pas d’envoyer la newsletter à vos contacts.

A quand le petit frère / petite soeur?
A nouveau, ça ne te regarde pas. Peut être que nous sommes très heureux à 3. Peut être que notre premier bébé fut un miracle de la nature, ou que l’on vient de souffrir une fausse couche. Attention car ce genre de commentaire peut être blessant même s’il n’est pas malintentionné.

Vous allez essayer d’avoir un garçon/ une fille?
Question posée le plus souvent lorsque le couple à des enfants du même sexe. Il parait que la personne qui pose la question connait la méthode pour concevoir un bébé du sexe que les parents veulent.

Et vous, lesquelles avez-vous entendu beaucoup trop souvent?

Avatar photo
Alejandra Maman

Co-fondatrice

Maman décomplexée de Rafael 2 ans (bébé arc-en-ciel), Carmen née en mai et de notre fidèle compagne de 4 pattes Clementina. Née espagnole, suisse d’adoption, j’ai suivi une formation en sciences politiques et histoire. Durant mes 3 grossesses j’ai fait face aux diverses difficultés et doutes propres à ces moments. J’ai souvent eu du mal à me retrouver dans l’information mise à disposition, ou bien parce que trop abondante et confuse, ou bien parce qu’elle était absente. Avec Marion nous avons décidé de créer Bouncy afin de jeter de la lumière dans cette étape de la vie, pleine de changements qui peuvent être à la fois excitants et bouleversants.

Aucun commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail n'est pas publiée

Votre recherche